On vit dans une société où le rejet a toujours été considéré comme un fléau négatif. Ceux qui sont victimes du rejet sont plaints et ceux qui causent le rejet sont stigmatisés. C'est à un tel point où le rejet est devenu une source de frustration. Et si on renversait la tendance?

Voir le rejet comme une source de frustration  n'a à mon avis jusqu'ici résolu aucun problème. C'est à se demander si c'est vraiment nécessaire de considérer des personnes rejetées comme des victimes. Quel est le but de cette victimisation ? A quoi ça sert au juste?

Je suis d'avis que le rejet peut cesser d'être une source de frustration pour devenir une opportunité pour apprendre à mieux se connaître. Lorsqu'on est accepté de tout le monde généralement on ne se pose pas les bonnes questions. Or nous le savons déjà le questionnement est à la base de toute amélioration. Lorsqu'on est rejeté par les autres, au lieu de se sentir frustré, l'on devrait plutôt trouver en ce rejet une opportunité pour se découvrir, découvrir son potentiel, pour ensuite le développer et l'utiliser pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans la vie.

Aussi longtemps qu'on verra le rejet comme une source de frustration, on demeurera dans une sorte d'ineptie où autrui constitue un éternel danger. Pourtant, considérer le rejet comme une opportunité pour mieux se connaître ne fera que contribuer à notre épanouissement.

Au final, il vaut mieux se dire qu'on n'est pas obligé d'être accepté de tout le monde. Et cela ne constitue en aucun cas un problème. Le véritable problème serait de mener une vie sans se connaître soi-même. Les autres n'apprécient peut-être pas ta compagnie mais la vraie question est est-ce que tu apprécies ta propre compagnie ? Les autres trouvent que tu as des traits de caractère qui répugnent mais la vraie question est est-ce que tes traits de caractère t'attirent? Les autres trouvent que tu n'es pas assez bien pour eux mais la vraie question est est-ce que tu es assez bien pour toi même ? Autant de questions qui peuvent nous faire changer notre perception du rejet. Je pense qu’en suivant cette démarche, on sera tellement occupé à réaliser nos rêves que le rejet d’autrui passera inaperçu ; vu que le focus ne sera plus sur lui, mais sur nous. Voyons en le rejet une occasion de plus pour pratiquer le rituel de la communion avec soi telle que décrit dans l’article La communion avec soi: un rituel pour mieux se connaître.

Changeons notre perception du rejet et menons une vie épanouie !

 

 

Comments powered by CComment