Dans le précédent article nous avons abordé la question Qui suis-je? Une différence claire a été établie entre la nature de l’être humain et sa personnalité. Dans le présent article, nous abordons la question « De quoi suis-je fait ? ».

Comme nous le savons, l’Homme est un être pensant ; qualité qui le différencie d’ailleurs de l’animal. Ainsi, la première tentative de réponse à cette question est la pensée : je suis suis fait de mes propres pensées. Descartes l'a dit : "je pense donc je suis" ( Discours de la méthode ).

Mes pensées caractérisent ma personne; mes pensées meublent mon univers interne; univers qui s'exprime à travers ma personnalité. En effet, ce que je pense c'est ce qui se matérialise. De la manière dont j’appréhende la réalité dans ma psychologie c'est de cette même manière que je fais face aux différentes épreuves de la vie. Ma pensée influence mon être, mon existence, et par ricochet la vision qu'autrui a de moi. C'est ainsi que si je pense que je suis une personne idiote et sans avenir, autrui ne me verra autrement que cette personne idiote et sans avenir. Par ailleurs, si je pense de moi que je suis une personne brillante avec un futur radieux, consciente qu'il suffit de faire des efforts et des sacrifices nécessaires pour parvenir à ce futur radieux; les autres ne me verront autrement que cette personne que je me suis forgée avec le concours de ma pensée. C'est dire que les pensées négatives attirent des préjugés négatifs, et les pensées positives des préjugés positifs. Il nous revient donc de faire le choix du type de pensées que nous entretenons à notre sujet, en fonction de la manière dont nous voulons être perçus par le monde externe.

En outre, je suis fait de mes expériences quotidiennes. Ce que je vis, ce par quoi je passe, influence mon être et ma perception de la vie. Mes expériences bâtissent ma personnalité et forgent mon être externe. Mes expériences me permettent d'acquérir la connaissance et d'en tirer profit. Autrui peut me percevoir comme une personne forte et souriante à la vie; en réalité c'est parce que mes expériences m'ont permis de me forger cette personnalité. Par ailleurs, je peux vouloir, à travers des notions acquises à l'école, me définir; mais en réalité si je ne vis pas une expérience qui me permet de matérialiser cette connaissance acquise, l'idée que j'ai de ma propre personne est vide et sans fondements. Car comme l'a dit Simon de Bignicourt "La connaissance est le fruit de l'expérience" ( Pensées et réflexions philosophiques ).

Ayant apporté deux tentatives de réponse à la question De quoi suis-je fait? force est de constater que, en ce qui concerne la quête de soi, deux facteurs principaux entrent inévitablement en jeu : l'univers interne et l'univers externe. Dans ce cas d'espèce, l'univers interne est matérialisé par la pensée et l'univers externe par l'expérience.

Cet article est la suite du chapitre La rencontre avec soi. Le prochain article qui nous permettra de clore ce chapitre est Pourquoi suis-je né ? Une interrogation qui, comme nous l'avons dit précédemment, est capitale pour notre réel épanouissement. D'ici à là je vous souhaite d'être épanouis. 

 

 
What do you want to do ?
New mail

Comments powered by CComment