Dans l’article Pensée positive : médicament contre l'échec, il est dit que l’échec est un sentiment avant de devenir une réalité et que pour s’en débarrasser, il faut maintenir une pensée positive. Après avoir écrit cet article, je continuai à m’interroger sur

comment garder une pensée positive et par ricochet une attitude positive face au sentiment envahissant qu’est la peur d’échouer. C’est en lisant Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill que je me suis rendue compte que « Tout échec porte en soi le germe de la réussite. L'échec n'est qu'une condition passagère pour celui qui persévère. C'est un appel urgent à redoubler d'effort. »  C’est alors que j’abouti à la conclusion suivante : pour maintenir une pensée positive face à la peur d’échouer ou face à l’échec, il vaut mieux considérer l’échec comme une chose positive.

Et là on se demande, est-ce possible de voir l'échec comme une chose positive ? Comment considérer l’échec comme une chose positive ? L’échec qui ralentit mes projets et mon avenir, comment lui attribuer un caractère positif ? Cette tâche semble irréalisable au début. Mais si on part du principe qu’échouer me permet de redoubler d’efforts pour atteindre mes objectifs, on se rend compte qu’elle est réalisable. Celui qui a l’habitude de travailler dur pour atteindre ses objectifs dans la vie sait que les efforts ne se perdent jamais. C’est ainsi que Einstein pouvait dire « Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas ». On peut dire qu’il avait attribué à l’échec un caractère positif, ce qui lui a permis de redoubler d’efforts et d’atteindre ses objectifs.

Je pense vraiment qu’attribuer un caractère positif à l’échec nous donne la force et l’engouement nécessaires pour redoubler d’efforts. L’attitude négative face à l’échec et la peur d’échouer ne peuvent qu’aboutir au découragement. Pourtant, si je considère l’échec comme une chose positive ou comme une « condition passagère » comme Napoléon Hill le suggère, la peur d’échouer n’envahira plus ma pensée.

La peur d’échouer qui est un sentiment négatif disparaît ainsi pour faire place à l’optimisme qui est un sentiment positif.  L’objectif qui est de maintenir une pensée positive est dès lors atteint. Tout échec porte en lui le germe de la réussite. Donc au lieu de voir l’échec comme une fatalité, exerçons-nous plutôt à déceler en celui-ci le germe de la réussite. Certes nous avons fait des efforts, mais ces derniers n’étaient apparemment pas assez. Redoublons d’efforts et observons notre réussite se matérialiser.

 

Comments powered by CComment