Nous vivons dans un monde où il est plus facile d’avoir des préjugés sur autrui que d’apprendre à le connaître. Des préjugés parfois fondés parfois non. Et lorsqu’on se retrouve dans la position de victime, on est déconcerté, on est bien souvent tentés de les démentir. Mais Albert Einstein l’a dit, « Il est plus facile de désamorcer un atome que de désamorcer un préjugé ». C’est dire que vouloir démentir un préjugé est une mission perdue d’avance.

Selon le CNRTL (Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales), un préjugé se définit comme « une opinion à priori favorable ou défavorable qu’on se fait sur quelqu’un ou quelque chose en fonction de critères personnels ou d’apparences. » ( www.cnrtl.fr/definition/préjugé ) L'expression "à priori" dans cette définition montre que celui qui a des préjugés à vnotre égard ne nous connaît pas. De ce fait, je retiens de cette définition que seuls ceux qui ne nous connaissent pas peuvent avoir des préjugés à notre égard. Déjà, on se soucie au quotidien de ce que nos connaissances pensent de nous, ce serait un fardeau supplémentaire que de se soucier aussi de ce que les inconnus pensent de nous.  C’est la raison pour laquelle je pars du principe que si quelqu’un veut vous connaître, au lieu d’entretenir des préjugés sur votre personne, il se rapprochera de vous pour apprendre à mieux vous connaître.

Voici donc ce que je propose comme solution pour vous qui pourriez être victime de préjugés : Laissez les gens avoir des préjugés sur votre personne, si vraiment ils veulent savoir qui vous êtes, ils apprendront à vous connaître. Dans le cas contraire, ils voudront juste vous faire perdre votre temps. N’accordez aucune importance aux préjugés que les autres se font de vous. Si vous savez qui vous êtes, vous connaissez votre valeur, vous connaissez votre potentiel et vos limites, vos qualités et vos défauts, vous n’avez pas à vous occuper des préjugés des autres à votre égard ; car démentir un préjugé requiert trop d’énergie. Cette énergie, il vaudrait mieux la consacrer à travailler sur votre personne, les limites que vous aimeriez repousser dans votre vie, les défauts que vous aimeriez voir disparaître en vous. Quant aux préjugés, le temps se chargera de les désamorcer.

Cette suggestion de solution n’est fonctionnelle que lorsque vous avez suffisamment confiance en vous pour savoir qu’à partir du moment où ce qu’autrui pense de moi est erroné, cela ne me concerne pas. Donc au lieu d’essayer de désamorcer les préjugés à votre égard, et si vous commenciez plutôt à entamer le travail qui vous permettra d’avoir pleinement confiance en vous ?

 

Comments powered by CComment