De nos jours, la tendance est au développement personnel. L’on comprend de plus en plus que le développement personnel est la clé même de l’épanouissement. Certaines personnes ont besoin de guide encore appelé coach ou mentor lorsqu’ils s’engagent dans ce voyage que constitue le développement personnel. Le but de cet article est de souligner un fait que nous devons savoir lorsqu’on décide de travailler avec un coach en développement personnel.

Mes réflexions sur ce sujet ont abouties à une règle simple que j’ai nommé la règle de 98% – 2%. Je m’explique. Lorsqu’on décide de travailler avec un coach en développement personnel, il faut savoir que 98% du travail sera fait par nous et 2% par le coach. C’est dire que la plus grande partie du travail nous incombe et le coach n’est là que pour nous guider.

Un individu qui engage un coach financier par exemple, a son argent et sait qu’il doit mener des actions pour perpétuer sa richesse. Il sait par exemple que l’une de ces actions consisterait à investir. Il sait qu’il sera amené à prendre des risques. Il sait quel secteur d’activités rapporte le plus de bénéfice. Lorsqu’il engage un coach financier, il attend de ce dernier qu’il lui dise par exemple comment prendre des risques intelligents ; qu’il lui présente les inconvénients de ce secteur d’activités qui paraît très « fructueux » ; qu’il lui apprenne à gérer les crises et les imprévus ; bref, qu’il lui donne des clés qui lui permettront de perpétuer sa richesse.

De même, lorsqu’on décide de travailler avec un coach en développement personnel :

  • la motivation doit venir de nous ;
  • c’est à nous de définir les objectifs que nous voulons atteindre ;
  • les traits de personnalités que nous voulons développer doivent être en nous et c’est à nous de les découvrir ;
  • se développer consiste aussi à développer ses compétences donc nous devons au préalable acquérir ces compétences ;
  • c’est à nous déceler les défauts dont nous voulons nous débarrasser ;
  • c’est à nous que reviens la décision de faire face à nos craintes.

Tout ceci constitue les 98% mentionnés plus haut.

Ainsi, le travail du coach consiste à nous enseigner :

  • les stratégies qui nous aideront à atteindre nos objectifs ;
  • comment développer notre personnalité et nos compétences ;
  • comment faire face à ses défauts et craintes.

Tout ceci constitue les 2% mentionnés plus haut.

En quelques mots, celui qui engage un coach en développement personnel a un potentiel et en est conscient, et le coach lui donne juste les clés pour gérer ce potentiel. Tout comme ce n’est pas au coach financier de donner de l’argent, au coach nutritionnel de donner de la nourriture, de même, ce n’est pas au coach en développement personnel de dicter les habitudes à développer pour être épanoui, c’est à nous de déceler selon nos aptitudes et manquements quelles habitudes il faut développer pour être une personne pleinement épanouie. Et le coach viendra juste nous enseigner comment développer ces habitudes.

Toutefois, je tiens à préciser que je ne suis pas un coach certifiée en développement personnel (et je ne compte pas l’être de sitôt), cet article n’est que la résultante de mes réflexions. Si toi qui lis ceci, tu as quelque chose à ajouter, ou tu aimerais confirmer ou infirmer une idée, n’hésite surtout pas, j’ai hâte de te lire en commentaire.

 

Comments powered by CComment